Actus Saison 2021/2022


Championnats interclubs toutes catégories 07 nov 2021

Toujours à la recherche de sensations nouvelles les aidant à repousser les limites de l'ennui, une partie des masters de Poitiers a affronté les jeunes nageurs du département pendant les championnats interclubs toutes catégories départementaux à Poitiers.

Ils arrivent à la 2ème place avec 8517 points malgré les douleurs articulaires, les crises vertigineuses, les glissades dans les escaliers, la nourriture infâme, les virages pap-dos à 3m de profondeur, les temps de réaction au plongeon à plus de 2 secondes ...

Mais aucun disqualifié !

Bravo à nous !

résultats : ICI

De ferventes admiratrices des apollons de l'an 2000 étaient présentes malgré les grossesses à répétition, les formations professionnelles à l'autre bout de la France à un âge rédhibitoire ou la phobie irraisonnée du coronavirus.

 

et merci aux coachs de nous avoir supporté une nouvelle fois !


Championnats d'été Mulhouse, du 08 au 11 juillet 2021

Enfin une compétition en 2021 ...

L'effectif des compétiteurs nationaux était plus faible que les étés précédents, mais lié au contexte du COVID, des confinements et de l'absence de piscines pendant des mois.

Les nageurs participants étaient tellement contents de se retrouver, que les fléchissements d'allure de course au dessus de 100m étaient ressentis par les seuls participants. Les copains de club les réceptionnaient au retour en le félicitant de sa course de merde et de son chrono de daube sans relever qu'un différentiel de 15 sec entre le 1er et le 2e 100m, c'est beaucoup trop ... Et puis, même les costauds ont morflé.

Tout le monde était tellement content de se revoir...

C'était TROP BIEN !

Seul problème : on avait travaillé les nouveaux départs avec réglage de la butée arrière du plot, et à l'arrivée y en avait pas.

D'un autre côté, ça fait gagner qu'1 dixième de sec, et finalement on s'est aperçu qu'on était pas à un dixième près !


Ils n'étaient que 10, mais ils ont tout raflé ....

JP

 

Toujours aussi humble, le Phelps de la banlieue de Poitiers nous a adressé une photo tout en retenue.

Sur la photo, on distingue moins les bambous de 200m et 400m ni les perfusions qu'il a aux 2 bras.

Il a néanmoins réussi à battre le record du 200 brasse C7 de la Nouvelle Aquitaine, et 4 records départementaux.

L'année prochaine, il pulvérisera ce record régional du 200 brasse pour de vrai cette fois ci avec celui du 400 4 nages, promis.

Bravo JP


Philippe

 

Notre doyen a arraché des médailles aux relais, en veux-tu en-voilà ainsi que des chronos de qualité sur le 50 et 100 NL, frôlant les médailles individuelles a respectivement la 5e et la 4e place sur la catégorie C9, une des plus fournie de la compétition.

A chaque fois qu'il a sauté dans l'eau, il a battu un record départemental pour sa catégorie, donc 4 records !

Bravo Philippe


Rodolphe

 

En plus de ses belles médailles individuelles, il a participé aux 2 relais champions de France, une pécadille !

Ses performances lui ont permis de mettre à jour 2 records départementaux C5 (sa nouvelle catégorie) sur les 50 NL et brasse.

Bravo Rodolphe


Armelle

 

Armelle est dans un relai champion de France et arrache une médaille au 50 dos, la routine quoi.

Bravo Armelle

 


Jenny

 

8 médailles dont 5 en or, un retour dans une distance où elle trouve des appuis qui lui conviennent (400 NL) ...

Même si les records ne sont pas encore au rendez vous, l'année 2022 s'annonce prometteuse.

Bravo Jinny

 


Zoé

 

1ère compétition nationale de natation et 3 médailles, 1 record départemental en C2, incroyable non ?

La régionale de l'étape a rapidement pris goût aux médailles et à la COMBINAISON !

Il parait qu'elle dort avec depuis Mulhouse.

Bravo Zoé

 


Christophe the President

 

5 médailles dont 2 dans les relais, 3 records départementaux en C8 sur les nages individuelles.

Il a même été proche de l'exploit sur le 100 brasse, mais ce n'est que partie remise ...

Bravo président


Jahn

 

Il a réalisé le hold up du siècle ! Il se qualifie au 50 dos dans des conditions extraordinaires, avec un chrono qui arrive au siège de la FFN par pigeon voyageur in extremis par rapport au délai de qualif.

Qu'à cela ne tienne, il se débarrasse de ses concurrents probablement en les empoisonnant, je ne vois pas d'autre explication et il arrache la médaille d'or du 50 dos des championnats de France C4 ...

Il enchaine avec 2 médailles en relais.

Je pense qu'en 2022, il va enrichir son éventail de qualif pour plus rigoler dans les distances et les nages.

Quoiqu'il en soit, bravo Jahn


Laurie

 

Très concentrée à son départ du 50 NL, où elle arrache un beau chrono en moins de 30" et un record départemental mérité dans sa catégorie C2.

Elle aimera tellement ça qu'elle battra également le record départemental du 400 nages.

Pour info, Phelps arrivait à faire le même temps au 100 pap et au 100 crawl dans ses 400 4 nages, Laurie n'y arrive pas encore complètement mais elle s'y attelle dès 2022, promis ... ;-)

Bravo Laurie


Dan

 

C'est le retour de Dan en compétition.

Il n'a pas fait le 400 NL le plus facile de sa vie de nageur, mais il était présent et a gagné !

L'année prochaine, on va s'entrainer promis.

Sur les 2 nages individuelles qu'il fait, il inscrit 2 records départementaux C7

Et les relais ?

"J'adowwe les welais, c'est twop bien !"

Bravo Dan


Et ces relais .... Un vrai feu d'artifice !

Résultats complets des Poitevins : ICI


Remise officielle des raies d'Or et de Bronze le 10 juin 2021

Enfin, les récompenses des raies d'Or ont été remises par le webmaster en personne.

Au cours de l'arrosage des 65 printemps de Philippe C, les récompenses de Raies d'Or ont été remises à Philippe C et Jennifer (1ers ex aequo) et la raie de Bronze a été remise à JC.

Le webmaster a également reçu la plume d'Or, une récompense surprise bien qu'amplement méritée.


La raie d'or 2021

Et oui, c'est déjà la fin de la saison 2020-2021, et après l'avalanche de compétions que nous avons eue, il serait bienvenu de remettre des récompenses aux meilleurs exploits sportifs de nos nageurs d'exception sur les dernières années ....

Comme les 2 dernières années ont été assez maigrichonnes en prestations sportives, j'ai organisé un challenge sur l'ensemble des dernières années sportives, et là, à ma grande surprise, je me suis aperçu qu'un grand nombre de postulants étaient présents et qu'il allait falloir de longues délibérations avant de voir le top du top ! LA RAIE D'OR

Alors bien sûr, nous n'allons pas faire dans la finesse et je vais reprendre dans le trombinoscope chacun des masters susceptibles d'avoir fauté une fois dans sa vie sportive et pouvant postuler au Graal des masters poitevins, la fameuse Raie Dorée, que chaque poitevin rêve d'avoir remportée au moins une fois dans sa vie.

L'été arrivant, tout le monde la veut, mais un ou une seule l'aura !! (l'objet est mixte)

Bien sûr tout cela sera validé par un huissier de justice assermenté dont je me porte garant, croix de bois, croix de fer ...

 

Les nominés ont été la source d’une aventure natatoire au cours des dernières années.

 

Celle-ci peut être drôle, féroce, ou les 2 (les 2 c'est mieux).

 

Ils sont par ordre alphabétique :

 

Lionel BARRET

Héloise BRUNE

Philippe CHENEBAULT

Armelle GACHIGNARD

Jennifer GUILLOTEAU

Philippe KUMAR

Jean Christian MAAS

Frédéric PINET

Christophe POUGEAS

Fabrice RODIER

Laurie SANTA COMBA

 

Les non nominés mériteraient parfois d’être cités mais il fallait retenir un minimum, ce qui est fait.

 

Ces 12 nominés  (grâce à un ultime article reçu au dernier moment, mais je suis certain qu'Alice et Armelle se reconnaitront !!) auront droit à leur page de gloire sur le blog, 1 par jour, en attendant la décision finale à l’issue des 12 citations journalières.

 


Une victoire ex aequote

 

Après plusieurs vérifications et recomptages, les résultats de la 1ère Raie d'Or des Masters de Poitiers sont tombées dans la matinée du 26 mai !

 

Les résultats étaient extrêmement serrés avec 2 premiers ex aequo et une 3ème place à 1 voix ...

 

Bravo à Philippe C et Jennifer pour leur première place partagée, et à JC pour sa place sur le podium à un souffle d'un triplé qui aurait été historique.

 

Il a fallu faire réaliser en urgence par un artisan renommé une 2ème récompense pour ce résultat surprise, le fameux trophée de la Raie d'Or, qui permettra aux heureux gagnants de faire des parties de perineum sunning  en toute quiétude cet été 2021.

C'est Laurie et JC qui doivent être déçus ... ;-)

 

Nombreuses ont été les demandes de participation abusive au vote mais la commission arbitrale s'est montrée inflexible (comme des demandes d'ayant-droits notamment) mais les dosages de chlore dans le sang ayant été démontrés négatifs, ces demandes abusives ont rapidement été balayées avec le mépris qu'il convenait d'adopter.

 

Merci de votre abondante participation des dernières semaines.

 

La remise officielle des récompenses aura lieu dès que le virus le permettra avec des personnalités du monde natatoire.


JOUR 12 : TEL EST PRIS QUI CROYAIT PRENDRE, Jean Pascal ALLERY ??

 

Cela aurait été quand même bien dommage de finir l’élection de la Raie d’Or sans nominer notre webmaster préféré et unique, de notre groupe masters.

 

  Qu’a-t-il pu bien faire, puisque quand on l’écoute, il n’y a que les autres qui font de belles bourdes qui méritent ce Graal de la Raie d’Or. Alors 2 envoyées spéciales se sont lancées dans une recherche ardue pour concurrencer les perles que ce talentueux journaliste cocaïné suivi par des milliers de followers (du jour 3) a trouvé sur nous, les 11!!!

 

  L’année 2020, aurait dû être son année de gloire à lui, jeune et fringant C7. Eh oui, il aurait dû tout rafler sur son passage, parce que oui, le plus aguerri des nageurs poitevins a une faiblesse, celle d’être proche du podium des France mais de ne jamais l’atteindre!! Beaucoup trop haut pour lui.

 

  Petite rétrospective sur ces "places d'honneur" ;-)

 

 

En même temps, quand on plonge un peu dans son intimité on comprend beaucoup mieux, pourquoi toutes ces places de 4ème (pour ne pas dire place du con) ou places de 5ème!

 

  Effectivement, ses entrainements ne sont peut-être pas hyper bien adaptés au podium. Alors, oui, il rate rarement un entrainement, mais il y vient surtout pour avoir des dossiers sur nous.

 

  Parce que comme toutes bonnes envoyées spéciales, nous avons des photos de ses vrais entrainements, et ce n’est pas joli-joli!!

 

 

  En même temps, d’un coté, nous devons être honnêtes, assumerions nous vraiment son style particulier avec le t-shirt du club et ce look???

 

  A réfléchir

 

 

 

Alors Raie d’Or ? Pour JP ??

 


JOUR 11 : Laurie SANTA COMBA

 

Laurie, après avoir bien rigolé des autres, ressent une pointe au coeur ce lundi 17 mai 2021. C'est déjà son article DEMAIN ? Y fait chier JP avec ses articles de merde.

Enfin, ça allait jusqu'à maintenant, c'était les autres ....

Elle a rien à se reprocher, elle est nickel, elle peut pas être moquée, même le duel contre Lionel à Théolat, elle l'a terrassé l'autre bellâtre.

Bref, elle a bétonné son parcours natatoire.

Elle s'est inscrite dans ce club master de branquignolles depuis 2015, elle qui nageait au Troyes gymnique chapelle natation, un club d'excellence situé à tout juste 42 km de Romilly sur seine, le club de formation de Nicolas Granger, son père spirituel.

Lorsqu'elle s'est inscrite, elle a réalisé quelques compètes d'ajustage puis à décidé de s'inscrire à des championnats master afin de se frotter aux meilleures de sa catégorie même si elle est en fin de catégorie, à 29 ans.

En juin 2016, elle s'inscrit à Canet en Roussillon en compétition de grand bassin, mais elle ne viendra que le week end, elle bosse elle ! Elle vient avec Héloïse en voiture à 2 et après 8h de route, arrive le vendredi soir tard à Canet plage. Elle est un peu rincée à l'arrivée.

Mais elle arrive dans une ambiance un peu festive : il fait chaud et beau, il y a la mer, elle a bien les guibolles un peu lourdes à cause du voyage, mais ça va aller, elle a encore la vingtaine, elle ...

Et puis elle peut se permettre des petites fautes techniques : JC accapare les juges de nage avec sa nouvelle lubie de trémondulations de brasse ! Ils sont tous sur lui ...

Le samedi, tout va bien. Elle fait un 100 NL qui l'a met en confiance, pas exceptionnel mais ça va en grand bassin, suivi d'un relai mixte avec Héloïse et Lolo et Fred (encore à jeun juste avant leur soirée de la mort).

Elle passe une bonne nuit avec les jambes en l'air parce qu'elles sont toujours lourdes. C'est ça la trentaine ?? En fait, elle a bien réfléchit et elle veut plus vieillir.

Laurent rentre à 4h du matin, se cogne à la porte, dans le lit, essaie de fermer 40 fois la porte de sa chambre, fait un boucan d'enfer, ruine le mobilhome d'Héloïse puis s'endort comme une masse comateuse. Laurie n'a rien entendu, elle a mis des boules quiès de la trentaine ...

Le lendemain matin, le petit 50 pap passe comme une fleur. Elle est confiante pour la suite.

Elle s'est un peu rassurée avec les courses précédentes car elle s'est inscrite au 200 pap ; il y avait que ça le dimanche après midi, elle allait pas venir pour rien !

Bon, elle n'a pas trop pensé à cette distance à la con : Laurent et Fred ont assuré le spectacle pendant la matinée avec des 50 pap post cuite de toute beauté, départ rapide et explosion dès la mi course ... Une tuerie et de la rigolade dans les tribunes !

Mais bon, même quand elle rigole, elle a toujours un peu mal aux jambes.

Ca y est elle arrive au 200 m papillon. Elle a une pointe d'angoisse, elle se sent finalement un peu affaiblie par les 3 courses précédentes, et la trentaine l'empêche de récupérer comme à 20 ans, c'est curieux. Et puis elle pense investir un de ces jours dans des bas de contention. Pfff, n'importe quoi ...

Elle sera à côté de Béatrice Bouin, une copine C2 à JP de Nanterre, il lui a dit qu'elle était assez régulière, et qu'elle faisait dans les 2'50, mais elle s'en fout, elle va la fumer la trentenaire.

Les belligérantes du 200 pap se préparent. Pourquoi elle voulait absolument le faire ce 200 pap déjà ?

Le départ est donné. Elle a la bave aux lèvres et clos son 1er 50 fièrement en tête de série : 36"75.

C'est la folie dans les gradins, les masters de son équipe sabrent le champagne à l'avance, sauf Fred et Laurent qui boivent curieusement un jus de pomme et JC qui discute avec un juge de nage qui est devenu son copain.

Le 2ème 50m est bon : 41"81, le 100 m est bouclé en 1'18"5, et elle n'est pas fatiguée de l'extérieur. Pfff la copine à JP est à 1'21" dans des vagues Jahnesques, bien fait pour sa gueule !

De l'intérieur, le ressenti est tout autre. Une lueur d'anticipation illumine le cerveau de Laurie, gorgé d'acide lactique à un taux qu'elle n'avait pas atteint depuis des années et là, elle se dit : "c'est ça la mort ??"

Bien sûr, les 2 longueurs qui suivent deviennent le chemin de croix du petit Jésus, sauf que lui il était pas fou : il l'avait pas fait dans l'eau et en grand bassin ...

Dans les gradins, un silence de plomb s'est installé, qui n'est troublé que par le bruit des gorgées de jus de pomme de Laurent et Fred.

Le 3ème 50 m en 46"88 a mesuré au moins 55 m, ça Laurie en est certaine. La copine à JP est revenue ? Mais comment c'est possible ?? Lorsqu'elle amorce le dernier virage et qu'elle se retourne en voyant les 70 m qui restent, elle espère, comme les fusées d'Elon Musk, qu'elle va pouvoir lâcher le 1er étage de la fusée en larguant les 2 morceaux de chair douloureuses qui gigotent au dessous des fesses.

Apparemment, elle va être obligé de faire avec, les 80 derniers mètres (ça augmente les chiffres à chaque fois, c'est bien fait non ?), la galère ...

Elle n'a pas vu passer les 85 mètres de la dernière longueur de bassin, elle pense qu'elle s'est évanouie à un moment, mais ça lui a fait du bien, ça l'a requinqué même, pense t-elle en touchant le mur après 52"22 depuis le dernier virage. La copine à JP lui a mis 8 sec sur la dernière longueur. Elle a du prendre un raccourci cette tricheuse.

Le chronométreur lui dit un temps qu'elle ne comprend pas : il parle très lentement avec une grosse voix très bizarre, avec des points colorés partout autour de lui, n'importe quoi cette arrivée.

 

Elle n'a jamais refait de 200 pap en grand bassin, nous, on a trop hâte !

 

Raie d'or pour Laurie ?


 

JOUR 10 : Fabrice RODIER

 

 

 

Nous sommes début 2018, Fabrice aimerait participer aux championnats de France d'hiver. Son temps de qualification par rapport à sa catégorie est de 5'19"00.

 

En janvier, il a fait un 400 m à Tours mais il échoue à 23 centièmes du Graal. Pfff

 

Il est un peu dépité. Il souhaite retenter le coup aux championnats régionaux de Saintes le 04/03/2018, sa dernière chance de qualif.

 

Il s'entraine d'arrache pied en mettant toute son ardeur dans les entrainements en venant au moins ..., au moins 2 fois par semaine, un vrai fou quoi !

 

En plus de cette fréquence dingue d'entrainement, il est parfois essoufflé dans les séries ... Il s'entraine comme un dératé, quoi.

 

Arrive le jour J.

 

Il est bien, affuté comme un Chenebault, mais dont il ne souhaite pas adopter la même stratégie de course, et il a bien fait lorsqu'il a vu les effets en 2019 à Bordeaux.

 

Il est plus précautionneux, part 36" puis se stabilise entre 40" et 41" et il peut faire la qualif, mais ça va être ricrac ...

 

Les chronométreurs de la ligne d'eau sont JC et JP, ils ont vu les temps de passage et sont attentifs à la limite de 5'19"00 !

 

A 5 m de l'arrivée, ça va être limite, arrrgghh ... Les chronométreurs se zyeutent intensément et voient bien que sans une intervention de leur part, tout est perdu et que l'avenir de leur copain Fabrice sera marqué par l'alcool et les addictions, le suicide, la dépression. Ils décident d'un commun accord subluminal et extrêmement rapide d'appuyer un chaouïa avant l'arrivée. Ils mettent en jeu leur éthique chronométrique, l'exclusion à vie de la fraternité de la chronomètrerie, un milieu qu'aucun des 2 ne souhaitent quitter (enfin ça c'est pour le côté roman, si on peut se faire exclure, c'est pas trop grave en fait en réfléchissant).

 

5'18"89 .... Waaaouh, c'était vraiment chaud, il repartait avec 5'19"2 en vrai.

 

Tout le monde est heureux, les chronométreurs de leur travail d'orfèvre qui est passé inaperçu malgré les scrupules de JC qui a eu l'impression de participer au casse du siècle, d'avoir tuer 3 personnes, est tout blanc et craint d'être banni du paradis.

 

Fabrice aussi est content, il est qualifié et pourra se présenter aux championnats de France d'hiver fin mars.

 

 

En fait, il est pas venu aux championnats fin mars, il s'est jamais servi de son chrono de qualif depuis 2018.

 

La nageur chieur de base, alors que les chronométreurs ont RISQUE LEUR VIES HEIN !

 

 

Il mériterait une raie d'or aussi, non ?

 


JOUR 9 : Christophe POUGEAS

 

Christophe fait aussi partie des nominés ??

Pourtant, il vient régulièrement nager, à sa dernière compète en martinique il a même fait une médaille, il est gentil, mais pourquoi tant de haine alors ?

Pour un défaut qu'il essaie en loucedé de travailler pour s'améliorer (on l'a même vu aller à Neuville soi-disant pour accompagner son fils, tu parles d'une excuse). Pas de bol, je l'ai vu.

En fait Christophe, malgré de grandes qualités hydrodynamiques souffre du syndrome des micros coulées.

Le monsieur sur la photo nous montre la taille des poumons d'un homme d'1m80 porteur de ce syndrome. Petits hein ? micropoumons = micros coulées

Et encore, si on lui fait une radio des poumons, bah, vous avez vu ? Pas de place pour les poumons.

Les personnes qui souffrent de ce syndrome sont physiquement complètement normaux vus de l'extérieur, et il faut avoir l'oeil aiguisé pour les détecter à l'entrainement. Voire même l'oreille ! Si vous entendez sur le bord du bassin pendant un entrainement le fameux : " .... et les culbutes ? ...." observez à qui ces paroles étaient destinées. Si le nageur fait 90% des virages à la main, le diagnostic est quasiment posé !

Attention, il ne faut pas mélanger avec l'acidose respiratoire qui ne se voit qu'en compétition essoufflante, ou dans la paresse où elle est permanente et empêche même de venir carrément nager (demandez à Vincent) !

"Mais, et chez les brasseurs ?" allez vous me dire. Bah oui, les brasseurs font peu de culbutes en brasse, sauf JC qui entre dans un nouveau cycle technologique en 2022.

Là, c'est plus difficile à voir, il n'y a que lorsque les coulées de brasse font moins de 25 cm que le diagnostic peut être poser.

Alors attention, en 25 cm, il n'y a pas de quoi loger des ondulations, des trémulations à la JC. Le but du nageur qui subit des micros coulées est de sortir extrêmement tôt après le virage ce qui donne une impression étrange de non-virage très perturbant pour les spectateurs.

Certains petits malins rétorqueront : "ils doivent être super forts en grand bassin".

Et ben, pas particulièrement, parce que 50m en brasse à fond avec des grandes jambes peu alimentées en O2, et bien on retombe dans des acidoses respiratoires très désagréables.

 

Alors un seul moyen pour allonger ces satanés putains de coulées de merde : des entrainements répétés en cachette avec travail d'hypoxie à la con.

 

Et Sinon ? Prier ...                                                                                                                                 Alors, raie d'or ??


JOUR 8 : Fréderic PINET

 

Eh oui, c'est le tour de Fred !

Vous allez me dire "bah, qu'est ce qu'il a fait comme andouillerie le Fredo ?"

Alors, je vais vous raconter une qui m'a marqué et que je vais illustrer ci après.

En fait, on va retourner dans les mêmes interclubs que Jennifer à Boulogne Billancourt en 2019.

Fred fait le 100 pap dans l'équipe le premier jour. Son chrono n'est pas bon ce jour là et il le sait.

Il est parti comme d'habitude lorsqu'il faisait entre 1'06 et 1'08 en 31"6, donc rien de catastrophique, mais le 2ème 50m se fait en acidose respiratoire en 39"12 (ouhlala ça piquôteeeuuu). 839 points seulement, pfffiou, ça fait peu.

Fred n'aime pas se planter (remarquez, comme tout le monde un peu) et il nous sort lorsque cela lui arrive les fameuses excuses des sportifs français type : "le terrain était lourd", "j'ai pas entendu le départ", "les autres sont partis trop vite", "il faisait froid et humide", "j'ai mal dormi" .... enfin vous voyez.

L'important, c'est pas l'excuse, parce qu'on a tous le droit de se planter car on s'est pas assez entrainé la dernière année, et puis on vieillit, la routine quoi.

Là, il revient de la chambre d'appel avec une tête de déterré et il nous sort une excuse jamais utilisée que je me répète quelquefois lorsque j'ai un coup de mou : "l'eau était trop profonde ...". Je suis bouche bée devant la puissance de l'excuse ....

Profonde ? profonde comment ? dans le sens de la hauteur ? Dans le sens de la longueur ?

J'avoue que cette phrase m'a longtemps travaillé et que je me suis demandé pourquoi cet adjectif ?

 

Puis en revoyant les photos de cette compétition, je suis tombé sur un cliché du défilé (2 nageurs défilaient pour l'équipe). Fred avait utilisé un déguisement de mud-run man, que moi, je ne sais pas pourquoi, j'associe à un déguisement de Gilbert Montagné.

En le voyant sur la photo en train de se faire guider par Thomas, l'illumination s'est faite : Fred est aveugle !

Il nage en braille en se servant des carreaux du fond, et comme les carreaux étaient plus profonds au départ, il était perdu et a erré pour finir le 100 m pap.

La honte m'envahit maintenant, ça doit pas être facile de nager en braille et moi je rigolais de "l'eau était trop profonde" ....

 

Bon, en fait, il est pas du tout aveugle, donc il mérite une raie d'or pour la profondeur de l'excuse sportive !

 


JOUR 7 : Jean Christian MAAS

 

JC c'est très dur de ne pas le citer dans les postulants de la raie d'or car même en se limitant à ces dernières années, il a fait tellement de conneries natatoires que c'est dur de choisir.

Il y a eu l'eczéma géant à la crème dépilatoire aux championnats de France, l'arrachage des trous de nez par les pouces au cours du ramené de bras vers l'avant pendant le mouvement de brasse, les ampoules de pieds géantes après avoir fait un triathlon sans chaussette 4 jours avant des championnats de France .... Que de choix !

J'ai retenu une goure purement de nage.

Lors de son apprentissage prolongé des coulées de brasse, on peut évoquer les fameuses coulées de maas, qui sont maintenant interdites sur le sol français.

Entre 2016 et 2018, JC a tenté à moult reprises de les faire passer dans le règlement de la FFN, avec des succès mitigés notamment dès que le niveau régional ou national était atteint.

Le montage photo ci-dessus le prouve en mettant en évidence en haut les résultats des championnats de france masters de Canet 2016, et en dessous les résultats des interclubs régionaux masters 2017 à Bordeaux.

Sur ces 2 compétitions, en essayant de passer les coulées de brasse dites "à trémulations", il a entrainé des pauvres gens dans son malheur : un relai 4 nages R3 de niveau national qui aurait pu se glisser dans les 15 premières places, et toute une équipe de 10 nageurs aux interclubs de l'équipe 2 qui avait espéré un temps se qualifier dans les meilleurs équipes nationales.

Il faut faire une description de la technique de JC pour se rendre compte de la difficulté des juges à ne pas réagir par le carton rouge.

JC a un temps de réaction plutôt tranquille entre 0,8 et 0,9, donc pas de risque de faux départ.

Par contre il enchaine avec une coulée qui lui arrache les bras et provoque des trémulations prolongées des membres inférieurs, sur lesquelles il arrive à greffer des ondulations supplémentaires peu puissantes (une seule normalement comme le stipule le règlement en vigueur). Le résultat est mitigé sur le plan hydrodynamique et chronométrique étant donné que les meilleurs réagissent à 0,7 et lui ont déjà mis 2 dixièmes avant la bataille sous l'eau, la partie aquatique pure donne une impression de frétillement des membres inférieurs qui ne passe pas inaperçu pour un regard de juge même nonchalant.

Ces trémulations sont extrêmement chronophages pour les juges de nage. Celui qui l'avait disqualifié sur le relai 4 nages l'avait ensuite limite harcelé en le suivant sur le bord tout le long des 200 m de sa course de brasse (il nageait sur le bord). Nous en tant que spectateur on a pu voir la bataille d'yeux entre un juge suspicieux et JC qui a passé sa course à regarder le juge.

Il n'a pas été disqualifié mais au prix d'une perte d'efficience de sa nage à cause du stress ! Pas facile de voir un juge te suivre à 50 cm devant toi pour te disqualifier, ça en aurait perturbé plus d'un.

 

Ce défaut de mobilité des membres inférieurs, JC l'a MOINS maintenant, mais IL PEUT LE REFAIRE A TOUT MOMENT, ce qui le rend très dangereux dans une équipe de plus de 1 personne !!

Lui-même n'en a pas conscience et le raconte très bien : "je sais pas ce que j'ai fait", "j'ai bien senti que je faisais pas comme d'habitude" .... tu m'étonnes !

Maintenant qu'il fait du vélo et de la course à pied comme un gambadou, quel retentissement cela aura-t-il après une période de 18 mois sans aucune compétition où se recadrer : va t-il partir pour des coulées de 12 ondulations non stop ? Nul ne peut le savoir ... On peut tout craindre, mais les juges ont peut-être eux aussi perdu de leur compétence ? Peut-être celui qui l'a limite harcelé est-il mort du COVID ? A suivre !

 

Alors, raie d'or des coulées de brasse ?


JOUR 6 : Philippe KUMAR

 

C'est un article un peu plus court mais plus illustré que je vous propose aujourd'hui.

En 2016, Philippe s'est inscrit aux championnats d'Europe masters de natation à Londres. Sa nage fétiche, c'est la brasse. Sa distance fétiche c'est le 50 m.  Le truc qu'il aime pas ? L'informatique et les inscriptions par internet.

A la découverte des start-lists .... grosse surprise ! Il se retrouve dans la meilleure série européenne suite à un problème de temps d'engagement : 34"10 ??? (une erreur de frappe ?).

En fait, dans son malheur, il a de la chance, il est pas dans la meilleure ligne.

Il se retrouve à nager à côté des meilleurs français des années 1980, Soutade et Borios et des meilleurs européens géants anglais et des pays de l'Est. Une pécadille.

Il est un peu brassé le Philippe en découvrant la start-list, mais bon quand il faut y aller, faut y aller !

A cette époque, il tourne les 50m brasse en 37" en petit bassin, en grand bassin, pas de chrono de référence ... Alors c'est pas des mecs de 55 piges qui tapent du 32" en grand bassin qui vont l'énerver !

Le 26 mai 2016, il ne veut pas être ridicule et s'élance fièrement de sa ligne 0 en parallèle des golgoths.

Magnus est disqualifié, un de moins !

Après il y en a 2 un peu entamés par leur soirée de la veille qui se prennent un pet au casque par rapport à leur temps d'engagement, un teuton et un hongrois !

Il les accroche et c'est parti pour un 50m de folie !

Sous les encouragements de la meute poitevine, il se démène comme un beau diable et arrache un meilleur temps grand bassin en 37"32 !

J'ai eu grand plaisir à retrouver les photos de son exploit et je vous les laisse admirer ci-dessous ;-)

 

Une raie d'or est possible par rapport à sa maîtrise de l'internet natatoire !


 

JOUR 5 : Jennifer GUILLOTEAU

 

 

 

Jennifer est fière ce 07/04/2019, elle est dans l'équipe interclub et participe aux championnats de France masters à Boulogne Billancourt. Elle est affutée, elle va tout péter et fera peut être même partie des nageurs de l'équipe à plus de 1000 points !

 

Mais pour cela, il faut qu'elle nage ! Mais intéressons nous plutôt au coach pour cette histoire.

 

 

 

Maxime, lui, est stressé. Son équipe de pieds nickelés, il a du mal à les cadrer, il y en a des vieux qui font des conneries pires que ses jeunes du club.

 

Il a beau les entrainer depuis des années, y en a toujours un qui fait des siennes en faisant un truc que personne ne pouvait anticiper ...

Putain d'interclubs à la con, il a pris son premier SMECTA dès le réveil, tout le monde avait l'air bien à l'échauffement, mais ça ça veut rien dire pense-t-il en se souvenant du 400 NL de Philippe à Bordeaux. Rien que d'y repenser, il a un gout amère dans la gorge. Putain, il le sent, il VA SE PASSER QUELQUE CHOSE, IL LE SENT et ça le rend fou.

Il a empêché Lionel d'apporter du pineau et le jeu de fléchettes la veille parce que Yves aurait fait un 400 NL de merde, bon il a été obligé de mettre Nadège au 50 dos parce que ça marque plus de points, mais  elle peut virer à 15m ... Non faut pas qu'il y pense !! Pensées po-si-ti-ves !!

 

Et puis, il va bien finir par passer la main et enfin plus s'occuper de cette bande de neuneus, il pourrait former Matthieu et lui filer les vieux ... Là, curieusement, ça le calme. Faudra qu'il y pense tranquillou plus tard, mais pourquoi pas ?

 

Ca commence, Yves claque un beau chrono au 400 et 1051 points. Pfff, personne est mort .... CA SE PASSE TROP BIEN !

 

Fred au 100 pap, et bim bah la voilà la course de merde ? Il a pas été bon, mais on va se remettre vite, hein ?

 

Nadège sur 50 dos, elle part au départ, vire à 25m (wouaaaah), en touchant le mur en plus, et touche à 50m !! C'est la fête ! Allez, on repart à plus de 1000 : 1019 points

 

JP au 100 brasse, quelle nage de merde, bon il fait 1001 points, contrat rempli pffff, mais Max pense quand qu'il va sûrement mourir jeune avec tous ces soucis.

 

Boulot de merde.

 

Fin de la première journée, putain, que la moitié de fait, il a envie de pleurer. Bon l'avantage c'est qu'on va boire une bière ce soir, le seul avantage des masters. Peut être même 2.

 

Dimanche matin, 2ème SMECTA, vivement ce soir. Il a vraiment une vie à la con. Heureusement, hier soir il y avait Nadège et elle avait fini de nager. Quelle coquine. Ca lui fait penser qu'il faudrait qu'il fasse une petite cure de vitamines un de ces jours, sinon il va y laisser la peau à gérer tout ça en même temps.

 

100 NL, Lionel a bien géré, le yallah, ça l'a vacciné, c'est déjà ça. 1014 points !

 

Finalement, il va peut être survivre ??

 

Rodolphe est pas loin des 1000 au 50 brasse, c'est bon ça ... Ca va être un bon week end finalement ?

 

Bon Jenny au 100 dos maintenant. Les séries commencent. Bah elle est où ? C'est une blague ? Il demande autour de lui où elle est. Personne sait. "Peut être elle chie", répond JP, élégamment.

 

Oui c'est possible, bon il reste 6 séries, elle va arriver ! 3' par série, on a le temps mais bon, faudrait qu'elle arrive là, maintenant, tout de suite ...

 

5 séries. On voit sa série avancer avec une nageuse en moins (bah évidemment, il manque la notre).

 

4 séries. Max a quelques cheveux blancs qui sont en train de pousser, il les ENTEND pousser !

 

3 séries. Jp est allé voir si il y a un corps inanimé dans les chiottes en courant, et Max a envie d'hurler ! D'ailleurs il commence à le faire : "JENNIIIIFEEEEER !"

 

2 séries avant qu'elle nage, et toujours pas de Jennifer devant la chambre d'appel ... Les Poitevins commencent à se décomposer.

 

D'un coup il la voit, elle DISCUTE AVEC SON FRERE ASSISE SUR UN BANC !! Elle est assise à rigoler en racontant des conneries et en se touchant les cheveux ! Mais c'est un cauchemar !! Il lui passe l'avoinée du siècle, et elle prend son bonnet et ses lunettes et court en mettant son bonnet, d'ailleurs, elle a bien fait parce qu'elle met ses lunettes en allant se mettre derrière les plots en même temps que sa série. Max fulmine à mort ! Si elle fait un mauvais temps, il lui fait bouffer ses lunettes. Et il lui pète les dents. Promis.

 

Il a les jambes en coton. Elle part doucement, fait chier, elle est à la ramasse complète, 37"27 !! Les lunettes en fait il lui mettra dans le cul, il est vert .... Elle va faire 1'17 là ?? Ah, le 2ème 50m se passe plutôt pas mal ... plutôt bien ... très bien ! Un miracle, elle revient en 38"13. Max n'en revient pas ! Il fixe son chrono comme un zombie : 1'15"40, son 2ème chrono ! 1000 points piles.

 

Elle revient toute péteuse, il est soulagé, mais JAMAIS il lui montrera, plutôt crever.

 

"Va faire du souple de suite, t'as le 50 dos en relai " et là elle dit "je voulais voir nager ma copine" (laurie au 50 pap)

 

Et pourquoi tant de haine ? Elle voit pas qu'il est sur un barbecue depuis 20 minutes ? Ca se voit pas qu'il a envie de péter la gueule à tout le monde ?? Peut être que si, ça se voit, elle rentre sa tête dans les épaules et va faire son souple, pendant que Laurie surfe comme elle peut dans une série de mecs qui font tous des vagues comme Jahn. De toutes façons Max a à peine eu conscience des dernières courses tellement il était énervé.

 

 

 

Du point de vue de Jennifer, elle a même pas eu le temps de s'apercevoir de sa bourde sur le coup, 25 secondes pour aller derrière le plot en mettant son bonnet et ses lunettes en courant, ça occupe l'esprit.

 

Elle a eu de la chance, sa course a été bien équilibrée et elle pu revenir .... de loin.

 

 

 

Ce jour là, on a fait 38ème français en 13090 points (sur 78 équipes) et on était là !

 

 

 

Jenny postule pour une raie d'or !

 


JOUR 4 : Armelle GACHIGNARD

 

Armelle est allée faire les Championnats du monde Masters à Budapest en 2017. Ils n'étaient que 3 nageurs de Poitiers à nous représenter là bas, et la pression médiatique était forte ! Sur Poitiers, un talentueux journaliste guettait les chronos réalisés en quasi direct à 1800 km de là afin de les commenter. Comme il n'y avait pas d'image disponible, seule l'imagination pouvait nous aider à visualiser nos nageurs et leurs performances.

Pour cela, je me servais des chronos disponibles, en sachant que la FINA est nulle sur le plan des résultats : pas de live, des résultats au km en fichier pdf ....

Je préparais mon imagination, aidé par des rails de cocaïne et les supports chronométriques à venir pour inventer des courses folles et débridées, de la liesse, des larmes, des émotions quoi !

La natation avait lieu du 14 au 20 aout 2017 et j'étais PRET le jour J !!

 

Armelle nageait dans l'ordre le 200 dos, le 100 brasse, le 200 4 nages, le 100 dos et le 50 dos.

Elle s'était vaillamment qualifiée en faisant respectivement en C4 les chronos de :

3'22 (série 29 1ère série C4),

1'44 (série 43 1ère série C4),

3'18 (série 30 1ère série C4),

1'34 (série 33 1ère série C4),

42"70 (série 36 1ère série C4).

 

Rude programme bien chargé, il allait falloir que j'en invente des conneries, donc j'attendais les temps d'Armelle, Rodolphe et Christophe pour commencer à écrire.

Comme il n'y avait que 3 nageurs, il allait falloir me fournir de quoi tricoter de la quasi vérité, mais j'étais serein, et les spectateurs poitevins étaient de leur côté fébriles et avides.

 

J1 : les premiers résultats arrivent sur le site et enfin je peux raconter de belles histoires.

200 dos, Armelle : .... sur les résultats, affichage : NT

NT, NT .... qu'est-ce que c'est, qu'est ce que ça veut dire ! Les quelques données chronométriques que j'attendais fébrilement étaient remplacées par ces 2 lettres que je ne savais pas ce que ça pouvait bien dire.

 

Petit aparté : les seules informations pouvant apparaitre sur les résultats à part les données chronométriques sont la notion de disqualification (DSQ) et le no time (NT) qui signifie que le nageur n'a pas réalisé les minimas demandés au cours de la course et donc que les résultats ne sont pas disponibles.

Alors je fais le malin maintenant, mais sur le coup, le NT, je sais pas ce que c'est. Après découverte, je suis bien emmerdé, j'ai que 3 péquins à Budapest et il y a 33% des résultats du jour que je n'ai aucun moyen de commenter ? Mais qu'est ce que je vais pouvoir raconter aux milliers de personnes qui suivent le blog ??

 

Qu'à cela ne tienne, je décide donc dans l'improvisation d'INVENTER des faits, je décris la course de rêve imaginaire d'Armelle à travers les données NT.

Sur J1, ça va le faire.

 

J2 : Armelle nage le 100 brasse la première avant les 2 poitevins, je vais pouvoir commenter les résultats du jour : ... NT ...

Mon visage est inondé de sueurs profuses (ça fait beaucoup pour un seul visage) et là je me dis que c'est pas possible, je suis maudit, re 33% de non résultats à J2. Alors je réinvente à partir de rien une abondante littérature.

Pendant ce temps là, Armelle a déjà aligné 2 courses avec l'acide lactique qui va avec (hein, Philippe) mais brutalement réduit à de petits NT sur les résultats !

 

J3 : j'allume le PC une boule dans la gorge, envie de vomir, c'est le jour du 200 4 nages, il va me falloir DES FAITS, je vais pas faire du tricotage imaginaire jusqu'à la fin, non ? Armelle, nous y voilà et ... NT ....  C'est un cauchemar sans fin, un jour maudit éternel.

Quelque chose éclate dans ma tête et je ris bêtement en tapant n'importe quoi à mes milliers de followers chauffés à blanc ....

 

J4 : je n'y crois plus, je vois à peine mon écran tellement je pleure en regardant les résultats du 100 dos. Il y a un chrono avec un temps de passage, enfin un signe ... 1'35"99, à 1 centième du NT mais au moins j'ai quelque chose, je finis la journée euphorique, j'ai mon slip sur la tête, mais j'ai mon article !

 

J5 : la spirale infernale est enfin cassée, je n'ai plus peur, Armelle est de nouveau elle-même, elle a récupéré ses moyens physiques et le 50 dos, elle gère, alors les résultat ........ NT ............. Mes enfants m'ont retrouvé inerte à côté de l'ordinateur, à peine vivant ....

Je suis maudit, ainsi qu'Armelle et j'évoquerai plus tard cette série de 4 NT + 1 NT moins 1 centième dans un article des raies d'or, elle ne pourra pas y échapper !

 

Raie d'or pour Armelle pour la malédiction des NT ??

 


(photo réalisée en état respiratoire normal)

 

 

Jour 3 : Philippe CHENEBAULT

 

Philippe est un nageur aguerri : lorsqu'on regarde son palmarès sur la FFN, il a des chronos qui remontent à une dizaine d'année, lorsqu'il était encore un salarié actif dans le club de Fontaine !

Que se passe t-il dans sa tête alors ce 10 février 2019 ? C'est pourtant une belle journée qui s'annonçait à Bordeaux, il était qualifié avec l'équipe 3 aux championnats régionaux interclubs masters pour faire une distance exotique pour lui, un 400m ....

On va bientôt savoir pourquoi il n'a à son palmarès que des 50m et des 100m, mais à ce moment là, la page de son exploit à venir est vierge et il a carte blanche.

A posteriori en étudiant son dossier, il a bien fait un 200m NL en 2012 et son 3'15 réalisé à l'époque ne laisse rien présager d'abominable, si ce n'est une tendance au ratatinage de vitesse au fur et à mesure des 50m (1'28 et 1'46), mais il a le droit de ne pas avoir été en forme une fois, et on a connu le yallah en 2016 avec Lionel, alors on a pas peur !

En tout cas, comme à tout interclub qui se respecte, tout le monde est énervé, se chambre joyeusement, tout en pensant à sa course individuelle et en se disant intérieurement "ça va aller, je vais pas m'énerver, on est préparé, il faut juste que je m'explose pas ma course pour les 9 autres membres de l'équipe ... ", la routine quoi.

Alors effectivement, la distance est 8 fois plus longue que d'habitude, c'est ce qui va le déstabiliser ? 8 est son chiffre de malheur ?

On ne l'a jamais su.

C'est la 1ère course. Il monte sur le plot, serein, confiant, encouragé par 29 personnes chauffées à blanc.

Le départ est donné et les fauves sont lâchés.

Il part comme d'habitude, un bon rythme sur le bras, des jambes toutes en fréquence mais ....

Oui il y a un mais !! Il part pas un chouïa vite ? On se rue sur les temps de passage : 40"8 au 1er 50m, bah dis donc il est bien Philippe, il part dans les 36" sur un 100 NL à cette époque, donc il est parti fort mais il est peut être bien ?

Les culbutes s'enchainent, et peu à peu, le doute s'installe sur un éventuel yallah non pas recherché mais subi ...

48" au 2ème 50m, pfffou il a laissé des cartouches là non ?
Il y a un mot qui est honni aux interclubs, c'est le mot bambou. En effet, il est toujours envisageable que ça arrive mais chacun se l'est déjà dit au moins une fois le fameux : "ok, mais pitié, jamais aux interclubs, sur une course à la con".

Les bras tournent moins vite, les pieds gigotent mais ne sont plus que l'ombre d'eux-même et une légère marbrure apparait dans la région nucale, si si j'en suis certain, il l'avait pas au départ !

Le verdict tombe au 3ème 50m : 53"

Ses camarades ont compris ...

Le 4ème 50 (il y en aura 8 en tout, une boucherie se profile) est à 54".

L'acidose est suspectée : wikipédia dit que "L'acidose respiratoire, la plus fréquente des acidoses, est causée par une respiration superficielle ..." AÏe aïe aïe "Tous ces problèmes ont pour effet d'accumuler le CO2 dans l'organisme... " ça a pas l'air sympa ça " ... En effet, l'augmentation d'ions H+ dans l'organisme pousse celui-ci à procéder à une transformation chimique, qui lie les ions H+ à un ion tampon qui est le HCO3. Après son absorption, la molécule devient le H2CO3, qui à son tour, se divise en H2O et en CO2, prêt pour l'excrétion. La transformation se traduit donc dans la forme suivante : H+ + HCO3 = H2CO3 = H2O + CO2.

Dans le cas d'une acidose, le pH sanguin descend en dessous de 7,38, ce qui cause une dépression du système nerveux central. Or un pH sanguin inférieur à 7 peut causer un coma et entraîner la mort, puisqu'un pH si bas empêche les protéines de fonctionner. "

Halala, d'un coup on comprend pourquoi il a l'air tout dur et que les culbutes ont laissé leur place à du virage de survie à une main ...

La suite confirme wikipédia : 56"/1"00/1"02/1'04

Philippe a terminé son 400m. Il n'est pas mort (wikipédia, t'es trop con !) mais jamais depuis 2019 il n'a renouvelé de distance supérieure à 100m.

De temps en temps on le taquine avec cette histoire

mais c'est vrai, l'acidose respiratoire, c'est pas très très drôle

;-)

 

Raie d'or pour lui ? J'espère qu'il est pas parti trop vite...


Jour 2 : Héloise BRUNE

 

2018, Héloise vient aux championnats de France été à Pierrelate (Drome) pour se tester sans entrainement de fond, mais confiante malgré tout car en petit bain, "ça passait".

Poséidon et Eole sont fâchés contre elle (oubli d'offrandes avant de partir ?), en plus de faire 40° à l'ombre, un mistral à décorner les boeufs souffle à 80 km/h. Vicieusement, il est de face pour ceux qui font un 50m pap, la distance de prédilection d'Héloise ...

En plus de ne pas avoir de temps de réaction à sa ligne (le syndrome du "départ en cerf-volant" sans doute), la suite du 50m est une longue souffrance venteuse, tant pour les nageuses que pour les spectateurs : 35"99 de nage debout face à la tempête. Nombreux sont les perdues de vue dans sa série, et la rumeur dit que certains corps n'ont jamais été retrouvé. Mais grâce à une envergure hors-norme, notre papillonneuse de poche combat courageusement les éléments environnementaux (chaleur et tornade) et ceci malgré un manque flagrant de travail de fond en natation qui la mettent à mal dès son arrivée dans l'eau après ce qui nous a semblé un court épisode de vol-plané sur le plot, mais nous étions loin à l'abri de la tempête. La rumeur dit qu'elle a pleuré tout le 50m, mais quiconque la connait sait qu'elle ne peut pas pleurer plus de 36", donc nous à l'arrivée, on a rien vu et on peut pas le confirmer. Dépitée par cette course hors norme, elle a interrompu un rythme d'entrainement régulier jusqu'alors et vient parfois à l'entrainement lorsque la météo est clémente, mais jamais plus de  .... 36".

ET MERCI À SOREN POUR CE TRES JOLI SCHEMA DE SA MAMAN

 

Raie d'or ?? Elle aussi mériterait !


JOUR 1 : Lionel BARRET

 

Le 26 mars 2016, Lionel ne se rend par encore compte qu'il va réaliser une course mémorable qui restera longtemps dans la mémoire collective des masters présents.

Il va nager le 200 NL dans une bonne série aux championnats de France des maîtres en C2 et décide de partir vite pour tenter sa chance.

Dans nos esprits de spectateurs, "partir vite" voulait dire une course pleine de vigueur et du spectacle assumé.

C'est ce jour là que Lionel créera le "yallah", le fameux départ suicidaire par rapport à sa forme physique réelle.

Hélas, je n'ai pas retrouvé les photos post course immédiat où j'avais immortalisé son état d'acidose majeure, les yeux dans le flou avec sa petite femme qui lui tenait sa main froide et marbrée.

Par contre, j'ai retrouvé une photo de sa convalescence du lendemain matin grâce à son camarade de chambrée, qui a surveillé toutes ses fonctions vitales les 12h qui ont suivi son exploit (pouls, tension artérielle, conscience toutes les 2h).

Pour vous rendre compte de l'intensité de son exploit, je vous ai mis côte à côte ci dessous son tableau chronométrique avec celui de David GENET (5e de la course mais grand champion de longue distance et d'eau libre) qui arrivait à l'époque à mieux équilibrer un 200 m. On voit très bien que le yallah repose sur un départ explosif au 1er 50 m avec beaucoup de jambes dès le départ pour être certain de ne pas pouvoir revenir dans le 2e 100 m.   ;-)

Depuis ce fameux 26 mars 2016, lorsqu'un master dit qu'il va faire un "yallah", nombreux sont les membres du club à piquer une suée avec chair de poule et vomissements de stress !!

Depuis, il a beaucoup appris et il arrive à gérer son effort sur des distances de plus de 2 min.

Il n'a jamais réalisé de yallah en Iron man, mais on espère encore.

 

Alors, raie d'or ?? Il mériterait ...


Un petit jeu de nouvelle année ?

Il y en a pleins sur FB en ce moment, mais très mièvres

 

Je vous en ai fait un, mais pour vous les masters, plus pêchu !

 

Les 3 premiers mots trouvés reflèteront votre année 2021.

 


Que dire d'autre ?


Bientôt le retour ??

Alors, il y a un petit problème pour le retour, il va falloir remonter les manches, les amis ...

Il y a longtemps que vous n'êtes pas venus ?


Enfin le réveillon du 1er de l'an

Enfin des tenues de réveillon dans lesquelles on se sent bien ....

Au grand dam de Yonel, la soirée du 1er de l'an sera confortable au niveau vestimentaire !

 

 

 

 

 

 

 

Profitez bien de ce passage

dans une nouvelle année !!

Ce sera peut être la dernière


Enfin Noël

Enfin Noël et son charme en temps de Covid...

Vivement la reprise, hein ?


En décembre :-))

Eh oui, on y arrive peu à peu, même si la reprise natatoire ne se fera surement qu'en janvier 2021 !

Il y a en effet peu de mineurs parmi les masters de Poitiers, même si on le voudrait bien (en être, pas en avoir dans le groupe ... on veut pas de morveux avec nous)

Au moins à partir de décembre, on pourra reprendre une sub-vie sociale, et faire du vélo !

Pour gainer nos vieux corps décharnés avant la préparation des championnats d'hiver ...

J'ai dit un gros mot ? "championnats" ?

Et encore, vous aviez pas pour la plupart de changement de catégorie en 2020, pffff


En novembre :-(

Après 2 mois de reprise, le retour tant attendu de la COVID arrive enfin, confinement, c'est le soulagement dans l'équipe ! 😭

Nous sommes le 1er novembre et enfin un peu de repos....


En octobre 8-)

Enfin la reprise des activités ....

Les entrainements et les périodes de récupération active / cluster potentiel viennent de nouveau rythmer la vie des masters !


Championnats de France N1 des maîtres 27/02 - 01/03/2020 Le Lamentin

Que dire des 3 nageurs qui ont représenté Poitiers en Martinique ?

Il a plu tout le week-end ? Bah non

Bonnes perfs pour tous avec un franchissement de la minute qui a permis à Rodolphe d'accéder au podium du 100 NL C4 et aux fameux 1000 points !

Christophe grâce à ses fameuses coulées a quant à lui arraché un podium au 200 brasse-hypoxie-cuisses-en-feu C8 à quasi 1000 points !

Philippe n'est pas en reste avec des chronos proches de ses meilleurs temps en NL (ALORS QU'IL A MEME PAS FAIT LES CULBUTES CETTE GROSSE BUSE !!)

Bravo à eux.

 

Résultats du groupe ICI


Championnats de France N2 des maîtres 27/02 - 01/03/2020 Angers

Un champion de France vraiment français en C3 au 50 NL qui a enchainé avec une place de 2e le lendemain au 100 NL : Vincent !

Un vainqueur des championnats qui est irlandino-poitevin en C3 100 dos-difficile-les derniers-quinze-mètres : Steve !

Les autres poitevins étaient hors concours mais ont bien nagé dans le cadre de la préparation de la finale des interclubs masters à Tours.

JP carton plein de plus de 1000 points sur ses 5 courses, Jenny qui flirte avec les 1000 au 100 dos et 4 nages, Yves qui peaufine tranquilement la préparation de son 400 NL de Tours, Eric qui a fait un passage éclair de quelques heures dans la piscine le temps de nager 2 fois et ne pas attraper le coronavirus, Jérome qui se remet en selle pour les courses de papillon, Laurent qui prépare sa sortie du samedi soir de Tours ....

 

Résultats du groupe ICI


Trail delamorkitue 01/03/2020

Maxime et Yonel ont fait un petit trail de 75 km pour se mettre en jambes pendant les championnats (c'était trop facile les championnats ...).

On voit tout de suite sur leurs visages que c'était pas très dur à l'arrivée.

Félicitations à eux !!


Notre président-bien-aimé a changé de décade ! En même temps qu'il officialisait sa catégorie C8, il a invité quelques masters de Poitiers à boire une 'tite bière au PLB.

LONGUE VIE AU PRESIDENT !!


Il nous quitte !!

"ENFIN" diront certains !

 

Depuis 2011, il officiait comme entraineur-gourou-psychothérapeute, mais il jette l'éponge avant même d'avoir perdu un de ses nageurs par mort naturelle ou par une horrible maladie kifaitmal ...

Maxime Ramel passe directeur technique et laisse les horaires alacon des entrainements masters à ses esclaves.

Nous n'entendrons plus sa voix énervée parce qu'on l'écoute pas, qu'on le fait répéter 20 fois et qu'on entend rien et voit pas ce qui est écrit au tableau ...

On espère revoir Max nager avec nous le soir, et devenir aussi sourd et presbyte que nous !

 

Gros bisou pour son nouveau challenge professionnel et c'est Nadège qui va être contente de le voir quand elle éteint sa lampe de chevet à 20h15 en ressenti 23h00 !!

;-)


Championnats régionaux interclubs masters le 09 février

Un détail qui choque non ?? ON A TOUS LA MEME TENUE, INCROYABLE NON ?

Résultats individuels ICI

Equipe 1 (5ème)

 

De gauche à droite en haut : Christophe (100 brasse), Nadège (50 NL), JP (50 dos), Rodolphe (50 brasse), Dan (100 NL), Lolo (100 pap)

En bas : Max, Yonel (200 4 nages), Jenny (100 dos), Laurie (50 pap), Yves (400 NL)

 

Une cuvée 2020 honnête, avec une qualif en finale à Tours confortable (41ème équipe française sur 358).

 

Equipe 2 (18ème)

 

De gauche à droite en haut : Fred (50 dos), Vincent (204), Helo (50 pap), Jerome (100 pap), Philippe (50 NL), Laura (50 brasse), Fabrice (400 NL), Steve (100 dos)

En bas : Fabrice (100 libre), JC (100 brasse), remax

 

Une cuvée 2020 encore trop hétérogène en points pour arracher une qualification en finale, mais en amélioration d'année en année ! (163ème équipe française sur 358)

Equipe 3 (32ème)

 

De gauche à droite en haut : Richard (50 pap), reremax (extraordinaire 100 pap), Albin (400 NL), Arnaud (50 NL), Alex (50 dos), Eric (100 brasse)

En bas : Laurence (50 brasse), Alice (100 dos), Nathalie (100 NL), Armelle (204)

 

Un cuvée 2020 bien dense pour une petite équipe qui arrache une belle 32ème place sur 39 équipes régionales (278ème équipe nationale sur 358).

Et pour finir, qui a marqué le plus de points, qui est toujours aimable et beau, gentil et prévenant, adulé par toutes les filles (et même quelques garçons !), est webmaster, et a 2 jolies petites oreilles ? C'est JP avec 1101 points !

Gloire à lui !!


Meeting de Parthenay le 01 février

A une semaine de la qualification aux interclubs de Bordeaux, les samouraïs de Poitiers aiguisent leur katana fébrilement.

Alors, un aiguisage efficace se fait à l'eau, mais il y en a qui ont mis trop d'eau et se sont carrément noyés avec leur armure...

Heureusement, un petit en-cas post compète était prévus et a permis de rassasier les survivants...

Les résultats ne sont pas sortis officiellement, mais par respect pour les noyés, je vous remercierai de ne pas les regarder ICI

Quelques bonnes perfs de nos 2 brassaillons qui se positionnent pour leurs courses de la semaine prochaine, mais sinon ça a pas mal galéré.

PS : le saucisson aux graines de courges, ne le gagnez pas l'année prochaine, c'est que pour les pigeons ....

BEEEUUUUAAARRKKKKK !!!


Championnats régionaux hiver à Blois

Quelque courageux Poitevins sont allés glaner des points et des médailles dans une région limitrophe ce week-end.

Alors tous n'ont pas fait le déplacement pour un nirvana aquatique (le nirvana étant décrit comme un état de sérénité complète je rappelle pour les mous du bulbe), dont la limite chiffrée est située à 1000 points, mais de nombreuses médailles ont été arraché par nos avides représentants !

 

Voir ICI !

 

Comme vous pourrez le constater, les filles ont réalisé de nombreux semi-nirvana, mais les hommes ont atteint des sommets intéressants avec une course à 1000 pour Rodolphe et une course à 956 pour Christophe, ce qui les place en bonne position pour atteindre une équipe 1 des interclubs master dans 3 semaines !

Bravo à eux 4

 

PS : j'ai mis la photo de notre président sur le podium parce que c'était la seule que j'avais et puis c'est parce que je vais quand même dire qu'à Poitiers on est la SEULE piscine de France où un nageur qui a eu un podium au Championnats de France élite au 200 NL s'entraine sans chrono mural !! Tout le monde a l'adjectif en tête pour le bassin ?? NOR-RE-DIQUE

;-)

 


Meeting de l'Anjou du 4 janvier 2020

podium du 100 4 nages

podium du 50 dos

finaliste du 100 brasse

podium du 100 dos


Le 1er meeting de l'année 2020 a été un peu rapeux le matin sans combi mais plus prometteur l'après midi pour les finalistes par rapport aux échéances des interclubs masters dans quelques semaines.

Des classements de 1er pour JP Allery en toutes catégories intersexe au 50 dos, 100 dos et 100 4 nages, des classements de 2eme pour Jenny Guilloteau au 100 dos et 100 4 nages.

Des finalistes poitevins tellement fréquents qu'une finale sans poitiers, ça n'existera plus à Angers ....

Un carton plein de plus de 1000 points pour JP, des quasi 1000 points pour Rodolphe et Jenny.

Un repas du midi dans un resto étoilé que JC nous jalouse encore ;-)

Le soir, on s'est endormi comme des souches merci !

résultats du matin : ICI

résultats des finales : LA


Meeting Théolat du 8 déc 2019

Les résultats sont ici


Championnats de France Masters à Chalon sur Saône du 20 au 23 juin 2019

 

Enfin, il va se passer quelque chose sur ce blog ....

 

 

Résultats ICI

 

AVEC LE RETOUR TRES ATTENDU DE GRANDES STARS DES CHAMPIONNATS HIVER

QUI SNOBAIENT LES CHAMPIONNATS D'ETE


Meeting de Gironde à Bordeaux, piscine judaïque le 30 mai 2019

 

La ville des cannelés (toujours bien utilisés ...) a accueilli 4 PTeux de Poitiers

 

A part Laurie encore allaitante, les 3 autres n'ont pas été brillant, mais bon, ça fait partie de la préparation on dira ...

 

les tristes performances sont ICI